10/08/2006

T

À Te
 

A l’ombre de toi

Un ombra di vino

All’ombra di te

Une ombre de vin

Au bras de ton ombre

Abbrachiare le nombre

Le nombre dans le vin

A l’ombre de toi

La légèreté sombre

Dans l’ombre de vin

Sombre le nombre.

Quand reviendrais-je ?

Combien j’ai bu ?

Questions pointues.

14:24 Écrit par Lucas Violin | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

sans par un matin de juin
je m'en irai
pour la dernière fois
je m'en irai sans savoir où mène la route
Ni la soif


E.D.Andrade

Écrit par : la discrète | 22/08/2006

Discrétion...et furtivité Qui es-tu, qui passe si vite ?

Écrit par : Lucas Violin | 22/08/2006

discrète - secrète - transparente, furtivus ... à la dérobée, en cachette, oui un peu, en cachette ...
mais je lis, je vous l'ai déjà dit, lectrice, liseuse, et j'aimais bien le mot "estaminet" et Poisson d'or - je ne connaissais personne qui avait lu ce livre et surtout qui osait dire qu'il avait pleuré en le lisant ...
Dans le dernier no du Matricule des Anges, "Le Tissu de Mémoire" consacré à Giorgio Bassani :
""A regarder le vaste paysage urbain qui, de là-haut, s'offrait à moi dans son étendue, je sentis tout à coup m'envahir une grande douceur, une paix et une reconnaissance pleine de tendresse". (Les lunettes d'or)
la suite page 9.
c'est si difficile que ça de ne pas connaître vos visiteurs/visiteurs ; la règle de la toile voudrait-elle que l'on doit se présenter à chaque fois ?
votre réponse m'intéresse.

Écrit par : la discrète | 23/08/2006

On se fait à l'annonymat... mais il y a des solitudes dont il est douloureux de savoir que certains ont le pouvoir de nous libérer sans qu'on puisse jamais les rencontrer. Mais c'est sans doute le prix à payer pour ce réconfort. Merci pour ces visites discrètes et salvatrices. J'ai moi aussi une citation, elle est de Cocteau dans Opium : "La lettre anonyme est un genre épistolaire. Je n'en ai jamais reçu qu'une et elle était signée." A bientôt, je suppose.

Écrit par : Lucas Violin | 23/08/2006

Anonymat avec un n... naturellement honte à moi

Écrit par : Lucas Violin | 23/08/2006

je ne suis pas déçue par votre réponse à bientôt, à plus tard, une autre fois, demain, adieu, ou bien j'arrive ...
je m'amuse un peu avec les mots ...
pour le deuxième message, honte à moi ; je suis perplexe : la honte n'existe qu'à travers le regard que l'autre pose sur vous et le mien est plutôt bienveillant surtout pour une faute ... de frappe.
et même s'il s'agit d' une simple expression, ce mot n'est pas anodin ...
A bientôt

Écrit par : la discrète | 23/08/2006

Les commentaires sont fermés.