25/05/2006

Dans de beaux draps- Message à carractère politique

Dans de beaux draps, voilà ce que je me répète depuis des heures et des heures au fond de mon lit. Je m'interroge et je m'agace de devoir encore lire ici à Trieste, alors que j'ai mis entre ce pays haï de Baudelaire et moi, des millions de bines de chemin de fer... je m'agace donc de devoir encore lire ici, entre les pages d'un journal français pourtant non spécialiste des questions politiques imbuvables de cet état ridicule, des chroniques apocalyptiques sur l’avenir de la Belgique. Si la Belgique était un jeu, ce serait le Cadavre exquis. Et rien de bon ne sortira jamais de nos tentatives d’écrire à tour de rôle, flamands puis wallons, l’histoire de ce pays.

Dans de beaux draps, parce que là, maintenant, enfin, alors que point le jour sur mon facies chafouin, et que la nuit me libère, me recrache au quotidien, après m’être mille fois retourné cette nuit sur cette question, j’en suis arrivé à ce constat qui a de quoi déconcerter le doux rêveur que j’avais l’habitude d’être, ce constat de sémillant désillusionné : j’ai adopté la posture la plus stupide de l’histoire, la figure la moins sexy que nous ai offert le vingtième siècle, je suis devenu un faux-cynique.

Là c’est fini, j’y crois plus, je suis devenu un vrai opposant à la foi belge, je voudrais écrire une Constitution apocryphe de cet état schizophrène, dont le premier article serait rédigé selon ces termes : « La Belgique est un Etat subliminal. Il est composé de communes rivalités et de légions multilinguistiques.» Mais j’y crois plus. Je me demande, au sujet des flamands, si on ne devrait pas aller au bout de cette extermination de leur peuple entamée en 1830. Je me demande si on ne s’est pas fait repérer et si le génocide de cette population que nous organisons silencieusement entre francophones haineux depuis 175 ans, ne commence pas à se remarquer. Je me demande si toute cette politique d’épuration ne devrait pas se terminer en Inquisition publique, supportée par l’Union européenne. Ce serait marrant de voir Jean Marie Pfaff hurlant à la mort sur un bucher et refuser d’abjurer son hérésie flamande… Je me demande même si les flamands ont une âme. Enfin, je veux dire les flamands, l’engeance masculine de cette race blonde et fière. Pour les flamandes c’est réglé, comme pour toutes les femmes, du reste. L’extrême indigence de leur discours, dont le caractère répétitif n’est pas sans évoquer les râles d’une jeune fille joufflue sous les assauts d’un adolescent tardivement pubère, me suggère que la Flandre est un genre faux. Peut-être la dernière mystification politique du vingtième siècle. La Flandre est à la politique ce que le Da Vinci Code est à la littérature : la réalisation d’un fantasme d’impotents du rêve. Ils veulent affirmer leur nation et leur culture, fort bien. Très respectable surtout pour un peuple qui subit une telle oppression. On n’a pas oublié les nombreux sévices subis par ce peuple, les tortures, les charniers, l’épuration administrative et sociale, le mépris des classes dominantes francophones et leur omnipotence au sein du gouvernement fédéral, tenu d’une main de fer par un Premier ministre acquis au potentat francophile : Guy Veron-Dupont. La minorité flamande du pays a, il est vrai, le droit de réclamer radicalement la partition de la Belgique pour pouvoir, enfin, vivre en paix, fut-ce par le recours aux armes. Ils ont le droit de dire qu’ils subissent chaque jour, par la faute des francophones, la promiscuité de gens de couleur, que leur argent nourrit les appétits féroces des barons wallons qui ont assis leur restauration politique sur une clientèle de chômeurs satisfaits de leur oisiveté et garanti dans cette subsistance par les deniers de cette belle Flandre si laborieuse. Ils ont toutes les raisons du monde de clamer haut et fort le droit de rallier ce bel avenir politique terni par plus de 60 ans d’après-guerre. Leur presse a le droit de soutenir ce parti néo-nazi qu’est le Vlaams Belang, parce que, précisément, on a assez tenté de museler leur liberté d’expression et que leur conception à eux de la démocratie, c’est aussi le racisme, l’incitation à la haine et au meurtre, le poujadisme éhonté. On ne le répètera jamais assez, les peuples ont un droit sacré et inaliénable à disposer d’eux-mêmes. Flamands, Vous pouvez disposer. C’est le 21ème siècle, on vote avec ses pieds.

Ils ont des télévisions flamandes, des éditeurs flamands, une presse flamande, des salles de spectacles, des musées, des piscines, des Universités, des institutions politiques flamandes, un pouvoir de négociation au niveau international, ils ont des flics flamands, des Tribunaux flamands, des séries télévisées flamandes, on a communautarisé leurs handicapés, leurs vieux, leurs fous, leurs pauvres, ils ont leurs partis, ils ont leurs politiques urbaines, leurs ghettos, leurs parcs à bougnoules où se promener une arme à la main en poussant bébé, leur conception de la précarité, leur manière très personnelle de mener un débat politique, leurs contrôleurs de train arrogants, leurs hommes politiques faux-cul, leurs discothèques kitch, leurs plages polluées, leurs grand patronat corrompu, leurs ministères vides, leurs emmerdements répétés une fois par semaine dans les éditoriaux, leur insécurité exaltée et exaltante, leurs stars écervelées et vulgaires, leur immigration pas choisie, leurs profits flamands exorbitants, leurs centres de mise à l’emploi à l’efficacité déconcertante, ils ont leurs écoles gardiennes où déjà la sélection s’opère, leurs jurisprudences iniques, ils ont leur parcs d’attraction, ils ont leur territoire et leurs déchets, ils ont leur pêcheurs chasseurs cueilleurs, leurs églises dépeuplées, leurs mosquées débordantes, sans parler des synagogue où dieu seul sait ce qui se trame, ils ont leurs monuments aux morts, leurs monuments vivants, ils ont leurs terrains de foot, leurs équipes de métèques, ils ont leurs pakistanais, leurs chinois, leurs filles de l’est, leurs maquereaux, leurs écolos, leurs décideurs à vélo, leurs centrales nucléaires, leurs gaufres de Liège, leurs toursites et leurs maladies ataviques … ils ont tout pour être heureux, on comprends qu’ils ne souhaitent rien partager de ces trésors avec nous qui avons été si longtemps et restons leurs bourreaux. On comprend qu’un jour ils quittent la Belgique, qu’ils quittent l’Europe, qu’ils quittent le Monde. Ils ne seront jamais assez entre eux, ces sacrés flamands.

Dans de beaux draps, c’est moi qui vous le dis.

Qu’ils s’en aillent et qu’ils me laissent dormir. Moi aussi j’en ai marre de les entendre et de ruiner ma fragile santé mentale à me demander comment on peut vivre et justifier cette lâcheté et cette bêtise autrement que par la haine.

On n’est plus bandés, comme on dit au Québec.

16:00 Écrit par Lucas Violin | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

dans "des jours entiers des nuits entières" par Xavier Durringer "
Je m'en fous,
je m'en fous de tout ce qui se passe, du monde et tout,
je m'en fous,

de la chute du mur et des Russes,
je m'en fous,


des petits Cambodgiens,

je m'en fous,

de la Yougoslavie, l'Azerbaïdjan, de l'Arménie, des problèmes de chômage, je m'en fous, du problème Kurde et du trentre deuxième paralèlle,

je m'en fous,

des Chinois, Tien Anmen et de l'annexion des Allemands de l'Est et de l'Ouest, des homeless, SDF, trente millions aux Etats Unis,

je m'en fous,

du problème Nord-Sud, Est-Ouest, du lait, du beurre, de la famine en Ethiopie, Somalie, problème d'arméer, des bombes, des camps, des fractions du poulet à Cuba, des pêcheurs au Canada, du mouton Anglais, du partage des eaux,

je m'en fous,

de la coke en Colombie, des boat peopla au Vietnam, des Khmers Rouge, des Russes blancs,

je m'en fous,

je me fous des anciens du Vietnam et de l'Algérie, de la Corée, du suicide en Suède, des manchots pris dans la glace des baleines échouées, des singes mutilés, des chiens enragés,

je m'en fous,

des coups d'états en Afrique, de la Ligue des Droits de l'Homme, des Casques bleus, de la FINUL, du Liban, des immigrés,

je m'en fous,

des revendications, des chutes d'avions, de la baisse de la bourse, de l'effondrement monétaire,

je m'en fous,

de la colère des paysans, du Nil qui déborde, des monuments qui s'écroulent, des Indiens, du problème Lapon, des persécutions, des réfugiés politiques, du problème Turc,

je m'en fous,

de la réhabilitation, du grand pardon,

je m'en fous,

du problème Arabo-Perse et Sinon-Japonais, du Liban, de tous les cartels, de l'inflation, des ramasseurs de mégots en Egypte, des rejets d'ordures, de la croute du ciel, couche d'ozone,de la disparition des éléphants, des emprisonnements, des sentences, des exécutions sommaires, des règlements de comptes, de l'Amérique Centrale, de la disparition des espaces verts, de la forêt Amazonienne et de certaines bonnes soeurs,

je m'en fous,

de la pollution des plages, des ghettos, de l'apartheid, des expérience nucléaires, du Pacifique, plus de poissons en Méditérranée, des états fédéraux, des grands malades aux ptits bobos, de la montée du fascisme, du renouveau communiste, de la chute de l'Occident, de l'hégémonie occidentale, de l'ancien Empire Ottoman,

je m'en fous,

je me fous du problème des taureaux, de la corrida, du crack, du crash, du souvenir des anciens, des espoirs nouveaux, du New Age, des religions, des ethnies, des francs-maçons, des scientistes et autre,

je m'en fous,

des bombes qui sifflent, des tremblements de terre, des feux en Corse, des avalanches, des ouragans, des typhons, des exactions, des Palestiniens, de l'état Hébreu, du Rwanda, du Zimbabwé, du Surinam, de Venise qui s'affaisse, des commandos, des meurtriers, serial killers, des tueries de supermarchés, de la prostitution enfantine, de la traite des blanches,

je m'en fous,

de la dope, des seringue, du SIDA, des combats truqués, des kangourous massacrés, de l'infection, de la fièvre jaune, de la mouche tsé-tsé, des vomissures, des extractions de balles, des éclats d'obus, du divorce, de la chaise électrique, du révolver sur la tempe, des cinquantes kilomêtres à pieds pour aller chercher de l'eau, de la télévision,

je m'en fous.
"
X.D.

Écrit par : d | 28/05/2006

Salut salut !!! Et une bonne semaine
A+

Écrit par : Charles | 28/05/2006

Chère Mamoun (si ça se fait c'est vraiment ma mère...!) Ce trait d'esprit me fait réagir.
Outre le fait qu'il s'agit avant tout d'un billet d'humeur (ce qui se laisse suffisament deviner à la lecture me semble-t-il), je voudrais attirer votre attention sur le fait que, loin de considérer d'un meme élan tous les flamands selon une meme religion, subsiste dans mon texte une fin appelant à la réconcilliation de ceux qui peuvent encore l'etre. Je voudrais aussi, établi ce petit contrepoint, ajouter que ce que je déplore particulièrement, c'est le silence flamand- et le silence est le meme partout lorsqu'il est complice. Ce qui me dérange attrocement, c'est qu'un peuple considère siens les problèmes qu'il entretient avec sa classe politique alors que les intentions de vote de ce peuple seul peuvent compromettre un pays tout entier. Flamands conmme francophones sont concernés à l'échelon fédéral par la montée du Belang. Mais avec arrogance, on considère toute intervention des partis francophones comme une "ingérence"... comme si nous étions des colons ou des impérialistes en terre sainte.
Au mois de décembre dernier une proposition de privation de dotation du Belang avait déjà été déposée, ce sont deux organisations flamandes qui avaient appelé cette réaction. Les partis démocratiques flamands sont restés murés à l'exception du Spirit, préférant se laisser intimider par les menaces des éditorialistes qui considéraient celà comme "un acte de guerre contre un parti soutenu démocratiquement". Ca laisse reveur... S'arretera-t-on avant les 50% ou la bombe d'un partisan de la liberté ?
Faut-il que le peuple flamand se soulève contre ses journalistes ? OUI. Faut-il que le peuple flamand réorganise ses forces pour lutter contre des dérives poujadistes et une propagande de haine financée par l'état ? OUI. Faut-il que la Flandre toute entière rompe le silence et descende dans la rue (ce qu'ils s'abstiennent de faire, il faut croire meme après des évènements aussi graves que ceux que nous venons de vivre)? OUI.
Que faire dans le cas contraire ?
Voter avec ses pieds.
Je sais que tout cela a un regain de radicalité... mais je ne suis ni rattachiste (ou alors à la Turquie) ni anti-flamand (songez que certains mangent meme à ma table... et je les aime vraiment) ni un inconditionnel de l'appareil d'état (comme disent les libéraux qui savent ce qu'ils disent, puisqu'ils y occupent souvent des postes importants : "moins il y en aura, moins il y en aura" et ca me semble très juste, il s'agit seulement de savoir quoi...) ni antifasciste (c'est le fasciste qui serait plutot ant-moi)... POUF POUF si, en fait je suis au moins anti-fasciste.

Bien à vous,

Écrit par : Lucas Violin | 29/05/2006

De votre envoyé spécial... A quand le blog "politique à tique à tique" ou "polique inique inique"?

Tu devrais arrêter de lire les journaux français je crois. La Meuse est tellement plus divertissante...

La presse flamande est il est vrai sous pression. Une meilleure représentation du VB dans les organes de presse est d'ailleurs une des revendications du parti (allez lire leur programme, très instructif et il existe même une version officielle en français!). Le soir des meurtres à Anvers, één, la télévision publique flamande, mettait en doute le fait qu'ils s'agissent d'un crime raciste. Alors que le parquet et Verhofstadt avait déjà affirmé le contraire. Dans un reportage d'une dizaine de minutes la journaliste présente sur place annonçait qu'il s'agissait vraisemblablement d'un règlement de compte et que l'auteur des faits était un "gothique" plutôt qu'un skinhead!?! Un gothique si pacifiste et tolérant qui avait (tiens donc!) une carte de membre d'un mouvement nationaliste flamand dans ses poches. Et le reportage de se terminer par une enquête dans les magasins anversois de vêtements gothiques! Sa tante, par hasard parlementaire VB, dira ne pas comprendre, que son neveu avait été élevé dans un milieu tout à fait tolérant...

Depuis on a plus rien entendu de cet homme, si ce n'est qu'il avait été pris d'un coup de folie inexplicable. Le débat s'est plutôt retranché sur le port d'arme (mais 2 jours plutôt 2 étrangers ont été tabassés à la seule force du poing à Bruges cette fois). La loi est déjà modifiée. Et ce recours en suspension du financement du parti aussi (par un hasard de calendrier selon les parlementaires flamands qui se sont joint à la requête). Sinon seul un politicien flamand a clairement dénoncé le VB comme responsable de ces meurtres. Mais dans la population les réactions se font attendre. Selon les derniers sondages la position du VB se renforcerait. Nouvel arguement chez les membres du parti: vous voyez si les allochtones (terme consacré) rentraient chez eux, ils ne se feraient pas tuer ici!!! Quand vous abordez la question communautaire ou la montée du VB, le réflexe ici est de se murer dans le silence (j'ai essayé, sur le ton du Wallon qui assume son infériorité...). Peu de monde en fait est prêt à se soulever, la manifestation à Anvers est un fiasco (ils étaient quasi moins nombreux qu'à la Gay Pride du lendemain) et là ça devient vraiment inquiétant. Même le titre du Standaard du lendemain me laissait perplexe: "Antwerpen toont zijn kleuren" (Anvers montre ses couleurs).

Mais sinon on boit toujours une bonne chope ensemble hein, une Jupiler svp, même s'ils ne peuvent avouer que c'est la meilleure.

A bientôt!

Écrit par : Lost | 29/05/2006

Merci Lost Merci mon pote, j'ai comme dans l'idée que quelque chose a du nous traumatiser pour que nous ayons un tel sentiment de paranoia...
Je t'embrasse,

Écrit par : Lucas Violin | 30/05/2006

Benjamin klinkers est victime des manipulations frauduleuses J'ai crée un site pour montrer une vérité que des Magistrats étouffent pour protéger des personnalités, un enfant né le 22 mai 1997 est victime de ces manipulations.

http://klinkers-benjam.populus.ch

La vérité triomphe toujours sur terre et des êtres puissant ne peuvent empêcher

Écrit par : klinkers | 03/12/2006

Les commentaires sont fermés.