23/05/2006

Le Philfoldilicoppe commun [philippo mutabilis tergiversatis commune]

 

Comestibilité : 0 [°].

Calendrier : de septembre à juillet.

Description générale : Le Philfoldilicoppe est un champignon rare en nos contrées.

Il pousse au creux des livres lassés. Sa chair est vénéneuse, certes, mais pas trop, pas assez pour vous achever. C’est un champignon anatomique, anapostraumtique, antiposologique, antagonistoviatique. Il se propage très rapidement. On connait des cas d’implantation de ce champignon très volatile sur le corps humain sous forme de mycoses obsédantes auprès des muqueuses externes et des organes capitaux, principalement les yeux et le cerveau. Son principal trait est sa particulière propension à acculer à l’ébriété, les visions et les accouchements d’esprit. Son premier usage est lié à des rituels de peuples d’Amérique latine et fut observé lors de la Conquista par Alicato di Sepulveda dans ses mémoires. Le livre dans lequel il consigna ces observations fut lui-même infecté et c’est ainsi, dit-on, que le champignon gagna l’Europe. 

Chapeau : Très souvent mou, ou alors nu et clairsemé.

Pied : (8,7cm à 10,9cm), est de forme convexe  puis déployé et est souvent un peu mamelonné. La marge vestimentaire est délicate, enroulée puis étalée, sous un raglan noir. Sa surface est humide, lisse plutôt hygrophane, marron ou blanche, se ternissant avec la sécheresse et l'âge ; la marge est la plupart du temps très pâle. Les nombreuses  lames se trouvant sous le chapeau sont serrées, adnées, souvent doucement décurrentes, de couleur blondasse puis blanc ou marron rouillé.

La chair : est peu épaisse, blanche et compacte. Saveur douce, parfum fort, mais agréable aux dames.

Les spores : (6-7 x 3,5-4,5 µm) brun ferrugineux à pore germinatif petit, lisse. Cellules marginales en forme de bouteille. La cuticule est filamenteuse. Ne pas confondre avec la Chistansagoniloppe commune (mortelle) qui lui ressemble un peu bien que beaucoup plus petite et moins savoureuse à l’œil, et qui se niche dans des ouvrages plus communs.

12:57 Écrit par Lucas Violin | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Afirmations abusives Je suis Champignologue spécialiste des amanites veritas et je découvre avec horreur une description qui ne correspond en rien au vrai Philfoldilicoppe qui lui est un Ascomycète.
Mais, en dehors des champignons, je vous félicite.

Écrit par : joE le Sirtaki | 26/05/2006

Les commentaires sont fermés.