28/11/2005

Patrick Ourednik et Jan Zabrana Toute une vie et une brève histoire du XXème siècle

 

Patrick Ourednik.

 

Perec, célèbre pour avoir oublié dans l’un de ses romans un rond pas tout à fait clos terminé par un trait- joui d’une non moins grande renommée pour avoir été l’inventoriste le plus zélé du 20ème siècle. Aujourd’hui, Patrik Oudernik lui emboîte le pas, et sur les chemins de l’histoire, encore.

Traducteur tchèque de Jarry et Queneau, Oudernik acquiesce bruyamment à sa succession.  

Ludicité. Lucidité : Maîtres mots pour un travail qui porte ses fruits. Dans un ludique déballage des faits divers, évènements, anecdotes insignifiantes et scandales étouffés qui ont jalonnés ce siècle, notre apothicaire-comptable procède ici à une stylisation de l’histoire du 20ème siècle. Exercice de style effrayant de candeur, puisque le siècle achevé nous y apparaît tel qu’il semble devoir à jamais figurer dans les mémoires : un brouhaha de mots et d’idées, éparsement jetées, énoncées sur un ton badin. Il s’agit là d’une véritable solderie grand-guignolesque dont les articles sont tantôt instruments de torture sur lesquels le sang se mêle à la rouille, tantôt boîtes à clou inusitée pour millénaristes frustrés, tantôt photos de famille des sociologues et historiens avant que le souper ne finisse en scéance d’empoigne, farces et attrapes New-age, sage égalitarisme des sexes, blagues soixante-huitardes, fins de parties de théâtre, dadas en tous genres et manuel critiques du pouvoir de la pensée révolutionnaire, tout y est.

Patrik Oudernick nous offre ici l’outil pédagogique indispensable à l’épanouissement des masses étudiantes gorgées d’inculture crasse et de Coca Cola tiède dont je fais partie.

 

Pour Mémoire  avec un grand M, Patrick Oudernik, Europeana, une brève histoire du 20ème siècle aux Editions Allia.

 

Jan Zabrana.

 

Encore une gueule... Il a les yeux de Cendrars, les lèvres de Cendrars, la clope de Cendrars, mais ce n'est pas Cendrars : il a peu bourlingué... C'est Jan Zabrana, un écrivain tchèque dont le journal est une somme de 1100 pages... parmi lesquelles Ourednik a extrait et traduit cent cinquant pages de commentaires. 

Zabrana est une espèce de Pascal moderne et sombre, aux pensées froides de concrétude, désillusionné et rompu, doublé d'un poète cruel : un poète assassiné. La somme de son travail est dispersée en centaines de feuillets (un zibaldone si l'on veut...) «C'est quoi, écrit Zabrana, ces notes, ces gloses, ces mots pêchés au hasard, épinglés dans un cahier comme des papillons ? Une oeuvre suspendue.» 

Ses parents, instituteurs, ont été enfermés pour avoir un fond social démocrate déplaisant. Ses études, il n'a jamais pu les terminer, découragé par le régime après l'enfermement de son père. Il finira par devenir l'un des plus brillant traducteur, horriblement renfrogné, terriblement déçu. Et on le voudrait presque haineux, mais rien ne perce plus qu'une immense déception, un courage immobile... Au fil des pages, il conte sa vie, lui donne un éclairage qui ne peut survenir que de lui même, tant l'obscurité s'est faite partout autour de lui... une lumière triste, mais une lumière tout de même.

«Et brusquement je ressens la nostalgie des dimanches des années 50 quand je me levais tôt le matin et m'en allais à la prison, rendre visite à papa et à maman, de l'étrange atmosphère de ces dimanches. Quelle folie, avoir de la nostalgie de ça... Mais ils étaient en vie, et dans le lointain, derrière l'horizon, un espoir fallacieux existait.»

 

Jan Zabrana, Toute une vie, Editions Allia, Paris.

 

J'ai lu Ourdenik il y a plus d'un an en une soirée à la maison, j'ai offert Européana à des dizaines

de personnes... J'ai découvert Zabrana à la librairie Le livre aus Trésors, à Liège... j'ai pris Zabrana, en photo jaunie sur la couverture, pour Blaise Cendrars. Je l'ai lu devant un café.

 

Image : oil of Jana Neubertova, peintre tchèque http://www.20fingers.net/finearts/html_fr/obrazyfr.html#


 



17:23 Écrit par Lucas Violin | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Texte intégral un rond pas tout à fait clos "finissant" !
et pas "terminé" sinon ça ne marche pas, tonnerre !
et joui avec un "t"

Écrit par : frmwa | 20/09/2006

Les commentaires sont fermés.